MATHIEU GATTUSO
AUTEUR / COMPOSITEUR / INTERPRETE
Biographie
  
Ecouter
  
Photos
  
Vidéos
  
Concerts
  
Contacts
Une trêve

La prouesse au départ, la sagesse est en passe d'exister
Moi j'écumais les nuits, une quête où les songes prenaient vie
Mais au delà des rêves, se tenait une trêve
N'y voyant que hasard, je broyais du noir

Avant que tout s'arrête, je pensais que le fait d'exister
Satisferait ma vie à tomber dans l'oubli
N'y a t-il que la sève qui aisément s'élève ?
N'y voyant que brouillard, je fuyais mon regard

Si je prend, comme une insulte
Rien d'autre n'en résulte
Prenons de la distance
Si je sens venir l'averse
Et toutes les controverses
Prenons de la distance
Si je mens, rien ne m'accuse
Dois-je employer la ruse ?

Et vient le jour où tombe le masque, où fécondent les idées
C'est les clefs de l'ennui que je dépose ici
Car au delà des rêves, se tenait une trêve
Me voici au départ...

[Refrain]

















Glissant des mots

Glissant des mots, à ton oreille
J’aurais cru comprendre que rien de plus beau ne t’émerveille
Te laissant entendre tout ce qui me passe par la tète
Un soupir effleurant ta peau

Glissant des mots sans histoire
Ranimant le simple subconscient de ta mémoire
Te laissant comprendre que seules les pensées ne s’arrêtent...

J’essaye de ranimer ton corps inerte qui souvent, blessé
Par l’intrusion d’un rêve, angoissé
Est-ce qu’on aurait pu mettre le doigt sur l’inconscient
A quoi cela correspond-il vraiment
Ce sentiment d’être là sans avoir la maitrise de soi
Ce sentiment qui parfois
Relève ce qu’on a peur de montrer ici-bas

[Couplet 1]

Glissant des mots dans l’espoir
De paraître parmi tous les idéaux de ta mémoire
Me laissant prétendre au bonheur en fait
Aspirant au jour
Où ces paroles renverseront la tendance

[Refrain]
















Paranoïa

On ne décide pas
Des pensées qui nous animent
Et on ne parle pas
De peur d'être pris pour la cible

Ceci est entre moi
Et lui comme avide de vengeance
Il ne me lâche pas
Et empoisonne mon existence

Le son de ta voix résonne en moi
Comme un étrange signe
Le son de ta voix résonne en moi
Et sonne l'impossible combat
Le son de ta voix, comme un étrange signe
Le son de ta voix, le fruit de ma paranoïa

Je ne t'en veux pas
Mais ils prédisent la démence
Et ne m'approchent pas
Comme je n'inspire pas confiance

Ceci étant je vois
Ils rejettent la différence
Ceci étant je crois
Qu'ils ne m'accorderaient pas de chance

[Refrain]